Les 5 qualités indispensables pour devenir Réalisateur

Vous souhaitez devenir réalisateur ? Et vous vous demandez si vous êtes fait pour ça ? Alors faites une petite introspection pour savoir si vous avez les qualités requises. Ça ne vous prendra pas beaucoup de temps il n’y en a que 5.

PS : je précise que les qualités citées sont d’ordre morales, et n’englobent pas les critères artistiques ou techniques, mais uniquement les critères psychiques. 

1 - L'optimisme

La réalisation est un métier extrêmement dure. Beaucoup de personnes croient connaître ce métier parce qu’elles regardent des making of et se disent qu’il suffit de rester assis sur une chaise et dire : « action » et « coupé ».

Mais en réalité le métier englobe plein d’aspect que le grand public ignore et qui nécessite d’appréhender avec beaucoup de recul.

Imaginez : vous êtes sur un tournage, vous avez bloqué une rue qui vous coûte un bras avec une centaine de figurants, vous savez que c’est LE plan du film. La comédienne est sensée rencontrer, toute pimpante, l’homme de sa vie. Mais voilà au moment où la figuration est prête, on vous apprend que la comédienne est tombé malade et qu’elle a une teinte effroyable et que même avec la meilleure maquilleuse du monde, elle aura une tête à faire peur et de toute manière avec la fièvre qu’elle a, impossible pour elle de retenir son texte.

Qu’est ce qu’on fait ? Toute l’équipe attend la réaction du réalisateur. Doit on congédier tout le monde ? Au prix où ça coûte vous n’aurez pas l’occasion de tout retourner une seconde fois, c’est alors une perte sèche. Filmer autre chose ? Changer le plan ? Aller pleurer auprès du maire du village et des figurants de bien vouloir revenir un autre jour sans supplément ?

Il faut voir le bon côté des choses, toujours.

Dans ce cas précis vous avez plus de temps pour faire des plans sur la réaction de l’autre comédien, vous pouvez modifier votre découpage pour filmer dans une autre valeur la comédienne dans un autre décor un autre jour qui raccordera avec ce décor. Le point positif c’est que ce plan que vous filmerez dans un autre lieu, sera certainement moins coûteux que celui dans lequel vous tourniez, donc vous serez moins sous tension, et au final vous pourrez plus vous concentrer sur le jeu de la comédienne. Et n’est ce pas plus important que vos comédiennes soient au top dans votre scènes finales ? Là vous allez avoir plus de temps pour travailler avec l’un et l’autre. Finalement votre scène sera sans doute meilleure qu’elle ne devait l’être. On peut donc dire que c’est un sacré coup de chance qu’elle soit tombée malade ce jour là !

Les événements, même les pires, ne sont pas des obstacles, mais des opportunités à saisir pour faire un meilleur film. Ne jamais paniquer, gardez toujours son sens critique, mais surtout restez optimiste quoi qu’il arrive.

Il y a une solution, elle existe forcément, le tout c’est de la trouver… et vite.

2 - Le Sang Froid

Faire un film c’est partir à la guerre, il y aura des moments de gloire et de bravoure mais aussi des moments d’angoisse et de doute et dans ces moments là, il faut que l’équipe croit au film, et si elle n’y croit pas, qu’elle croit au moins en un homme, le réalisateur.

Si les membres de l’équipe sont convaincus que le type qui est aux commandes sait ce qu’il fait, ils se plieront en quatre pour vous donner le meilleur d’eux même.

Hésitez, contredisez-vous, et c’est le début de la fin.

Sur un champ de bataille on ne lance pas le signal de partir à l’assaut pour en cours de route se rendre compte que ce n’est pas un endroit stratégique à conquérir.

Car si c’est le cas, c’est une perte d’énergie, un coup au moral et le doute qui s’installe quant à la pertinence du chef. Dans le cas évoqué plus haut avec la comédienne qui est indisponible et que l’équipe attend le jugement du réalisateur, le sang froid est l’arme du leader.

On n’est prêt à se battre pour quelqu’un qui fuit. Il faut faire face et se battre

Il n’y a qu’en surmontant des décisions délicates que vous fédérerez votre équipe, qui à son tour, prendra les armes pour vous suivre au combat.

3 - L'Enthousiasme

Faire un film ne se fait pas seul, sinon ça se saurait. Le réalisateur doit conjuguer avec une équipe pour le meilleur et pour le pire.

Vous devez former une équipe, convaincre des gens, les techniciens donc, mais pas que, il y a aussi les comédiens, les producteurs, les membres de l’administration pour vous donner une aide, le maire de la ville pour vous donner une autorisation, les loueurs de matos pour vous faire le meilleur tarif…

Un réalisateur aime son projet, c’est normal, mais il faut arriver à le faire passer aux futurs collaborateurs

Et rien de tel que l’enthousiasme.

4 - La Ténacité

Et plus encore ! La persévérance bien sûr, la ténacité évidemment, mais plus encore !

Il ne faut  jamais lâcher l’affaire !

Vous voulez ce film ? Vous en rêvez ? Vous savez qu’il va tout déchirer ? Alors défoncez vous !

Et rien ni personne ne vous ferra dévier de votre objectif !

Vous avez un membre de l’équipe qui vous laisse tomber ? Prenez-en un autre ! Le lieu idéal n’est plus accessible ? Trouvez-en un autre qui sera mieux que le précédent ! Vous devez tourner pendant 20h demain alors que vous n’avez que deux heures de sommeil ? Profitez bien de ces deux heures de repos et faites une journée de 23h de tournage ! … et pensez à changer de 1er assistant réalisateur… mais après le tournage bien sûr !

Parce que ce qui compte c’est que ce film – ce putain de film – se termine et il se terminera comme vous l’avez décidé ! Non mais ! C’est qui le patron ici ?

5 - LA qualité que tous les réalisateurs ont

Cette qualité est en réalité un savoir : ils savent que l’argent ne résout rien.

On se reporte tout le temps sur lui, en se disant que si on en avait plus on pourrait faire ci, si on en avait plus on pourrait faire ça, mais la réalité, c’est que lorsque vous avez les qualités citées plus haut, l’argent ne sera jamais une excuse.

L’argent facilite les choses, mais n’est pas décisif, l’argent permet d’obtenir non pas de l’équipement, ou les services de techniciens, mais du temps.

L’argent nous permet d’obtenir du temps

Si vous n’en avez pas, vous prendrez plus de temps à convaincre les personnes de venir sur votre tournage, vous passerez plus de temps à attendre le bon moment pour tourner dans un lieu, vous aurez le créneau où le lieu est fermé, ou ce n’est pas une perte pour le gérant de l’établissement.

De la patience, c’est ça votre pouvoir d’achat

Si vous avez de l’argent, vous accéderez à tout plus vite, mais soyez sûr que vos problèmes ne s’envoleront pas pour autant. L’argent ne résout pas tout, tous les réalisateurs vous le diront, même les plus chevronnés, l’argent est un moyen parmi d’autre, mais il n’est pas LA solution.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Les Grands Styles de Réalisation au Cinéma

Les 4 plus Grands Réalisateurs de Tous Les Temps.

Bilan

couverture2J’espère que cet article vous aura plu, sans doute que ce guide gratuit vous intéressera  :

« Tout ce que l’école de Cinéma ne vous apprendra jamais »

(Et qui est pourtant essentiel pour réussir)

A quelle adresse souhaiteriez vous que je vous l’envoie ?

Je déteste les spams, votre adresse mail ne sera jamais cédée ni revendue 😉

Leave a Comment

Your email address will not be published.