Etude perfect 2

Published on février 16th, 2017 | by Marc

0

Perfect Blue – Plan par Plan Suite

Voici la deuxième partie de l’étude de la scène de la course dans Perfect Blue de Satoshi Kon.

Si ce n’est pas le cas, je vous suggère de lire la première partie que vous trouverez sur ce lien : Perfect Blue – Plan par Plan.

D’autre part je vous mettre également un lien pour vous procurer ce film si vous ne l’avez jamais vu.

C’est parti pour l’étude !

Scène de la Course de Perfect Blue

Plan 21

21

C’est un raccord parallèle, car il ne raccorde pas directement sur un mouvement. Le Double descend rapidement les escaliers. Elle traverse le champ à toute vitesse longeant la diagonale du cadre (la ligne de force). Toujours pour provoquer le même effet de vitesse et de puissance.

L’amorce en diagonale de la rambarde appuie encore plus la ligne de force et dynamise encore plus le mouvement. On notera que le plan par le truchement de l’amorce se veut être un point de vue, ce qui ne fonctionne pas sur le raccord qui permet ce plan vu que rien ne l’introduit mais sur le raccord suivant, nous aurons droit à un Raccord Retour Point de Vue.

Le Double descend les marches. Cut.

Cut Retour Point de Vue

Plan 22

22

C’est donc un Cut Retour Point de Vue, avec ce plan jouant le rôle d’articulateur Point de Vue.

Ce plan est plus long que le précédent, toujours pour appuyer la lenteur de Mima vis à vis du double. On notera qu’elle n’est pas cadrer sur la ligne de force alors que le réalisateur aurait pu le faire par commodité de raccord, c’est donc bien une volonté de la part du réalisateur que de placer le Double sur la ligne de force et pas Mima.

Mima descend rapidement l’escalier. Cut.

Cut Point de Vue

Plan 23

23

C’est un point de vue accompagné d’un raccord mouvement qui épouse le mouvement circulaire de l’escalier. En effet dans le plan précédant Mima sort du champ sur le bord cadre droit et il y a sur ce plan ci, une entrée de champ du double, si l’on essaye de sentir l’effet de mouvement qui transparaît c’est un cercle et comme les deux protagonistes descend et que nous nous rapprochons progressivement d’eux c’est en réalité une sensation de mouvement en spiral.

Le fait que le Double sorte du champ permet de nouveau un raccord « en spirale » comme le précédent et donne la sensation qu’elle distance Mima.

Une fois de plus, l’utilisation des lignes en amorce pour appuyer la ligne de force et la descente en diagonale du Double.

On appréciera que c’est bien un point de vue car le Double regarde face caméra.

Le réalisateur ressert de plus en plus son cadre sur les protagonistes pour créer l’effet spiral.

Le Double descend les escaliers et sourit vers Mima. Cut.

Cut Réaction

Plan 24

24

Entrée de champ inversé, pour créer toujours l’effet point de vue. On notera l’effet de volet afin de fluidifier le raccord. Élément au premier plan qui ne devrait pas exister dans la configuration de l’espace, c’est donc bien un effet.

Le raccord est un Cut Réaction (elle réagit au sourire et à la fuite du double) couplé à un raccord mouvement dont nous avons parlé. A noter que ce n’est pas le point de vue du Double car Mima ne regarde pas face caméra. De nouveau le plan est plus long que ceux du double pour les mêmes raisons et vous pourrez constater que Mima sur le départ du plan descend sur la ligne de force du cadre, mais brise cette dynamique en tournant la tête, ce qui amoindrit son efficacité, d’autre part, comme par hasard, il n’y a pas d’amorce en diagonale pour booster le sentiment de vitesse dont bénéficie le Double.

Toujours pour créer l’effet spiral, il y a un resserrement sur son visage qui avait été amorcé par le resserrement sur le Double.

Mima descend les escaliers. Cut.

Cut Mouvement

Plan 25

25

Un insert sur le plan qui glisse sur les marches. Il est amorcé par le positionnement de tête de Mima qui regarde vers la droite à la fin du plan (alors qu’elle regardait au début du plan sur la gauche)

Elle glisse. cut.

Cut Elargissement

Plan 26

26

C’est un cut élargissement qui permet plus de lisibilité à l’action. Le plan est d’autant plus efficace qu’on a eu de nouveau l’utilisation du serré-serré-LARGE. Comme si Mima se concentrait de plus en plus, prête à atteindre son but plus le plan est serré et puis l’élargissement qui annule la concentration.

Autre effet pour optimiser la violence de la chute :

  • le mouvement qui accompagne la chute.
  • Le changement de couleur, on passe du vert au marron.
  • Et le raccord à 180°, qui est en temps normal évité parce qu’il y a sinon un saut dans l’image disgracieux. Mais dans cette situation, c’est justement le but recherché par Satoshi Kon.

 Mima dévale les escaliers et s’arrête contre un mur.

Cut Mouvement

Plan 27

27

Mima se redresse, effet de volet avec les cheveux de façon à rendre l’ensemble plus fluide. Mima se retrouve face à elle même, face à son double. C’est une idée de mise en scène pour créer un suspense : est ce le double qu’elle pourchasse ?

Evidemment pour que cet effet marche, il faut bien être serré sur son visage vu qu’elles ne sont pas habillées de la même manière.

L’autre intérêt c’est le thème, la schizophrénie est souvent symbolisé par un miroir dans les films, parce que la personne est alors composé de plusieurs facettes. C’est ce que suggère le plan.

Mima se redresse et voit son double. Cut.

Cut Réaction

Plan 28

28

Mima est surprise face à son double, c’est donc tout naturellement un cut réaction qui est utilisé ici. Et pour casser immédiatement le petit suspense instauré au plan précédent, Satoshi Kon révèle immédiatement le visage du Double. Satoshi Kon s’amuse clairement avec l’audience tout en donnant des pistes du mal qui ronge Mima. On peut remarquer qu’il est clairement impossible que le Double se soit caché derrière Mima, pour deux raisons :

  • D’abord parce que « physiquement » on la verrait dépassé derrière Mima, et qu’en plus après sa course elle ne pourrait pas se trouver ici.
  • Secondo parce qu’on devrait la voir à deux endroits, dans le miroir bien sûr (c’est le cas) mais aussi derrière la vraie Mima, c’est à dire en amorce au premier plan. Or ce n’est clairement pas le cas ici.

C’est une piste de plus de ce qu’est ce double. Satoshi Kon en donne plusieurs ici. D’abord le fait que le double sorte de (derrière) Mima, veux dire littéralement qu’elle émane de Mima. D’autre part, comme le Double n’est présent que dans le miroir (et pas dans le réel), c’est un personnage irréel. Et comme pour pousser plus loin dans la métaphore, Mima semble fuir en s’éloignant du miroir et pour autant elle poursuit sa course dans le miroir (et disparaît littéralement de la réalité). Elle court donc bille en tête dans un monde qui n’est plus vrai.

Cette scène est capitale dans la compréhension de la séquence. Car Kon révèle des clefs sur l’intrigue, ce qui n’est pas le cas du reste de la séquence. Ce n’est donc pas une scène d’action pour de l’action, au sein même d’une scène ludique il continue à développer son récit.

Mima retrouve son double et le prend de nouveau en chasse. Cut.

Cut Ellipse

Plan 29

29

Autre ambiance, autre lieu, nous raccordons le précédent plan avec celui ci par un Cut Ellipse. De plus le plan débutant à vide sert presque de plan de coupe pour faciliter le raccord entre deux scènes différentes.

De nouveau la comparaison des deux se fait sur un seul plan : légéreté et délicatesse pour le double, grossièreté et lourdeur pour Mima.

Utilisation de l’eau comme amplificateur pour appuyer sur la lourdeur de Mima (et aussi sur la délicatesse du double qui effleure l’eau)

Le pied du double passe rapidement suivit de celui, plus lourd, de Mima. Cut.

Cut Mouvement

Plan 30

30

30b

Raccord mouvement, Kon cadre Mima de profil, ce qui lui donne, pour la première fois dans la course, un air volontaire : elle a envie d’en finir. Accentué par le fait qu’on soit serré sur elle. Pour dynamiser le raccord, Kon utilise un effet de volet pour terminer le plan et raccorder plus facilement avec l’autre plan.

Mima court. Cut.

Cut Mouvement

Plan 31

31

30b

Le Double se balade avec nonchalance mis en valeur par le plan taille, plus large que le plan de Mima. Ce qui se traduit par Mima (serré) concentré et le double (large) détendu. La sensation de détente est mise en valeur par le balancement des bras du double. De nouveau un effet de volet qui se veut être un passant, mais vous comparerez les deux volets : ils sont identiques à celui utilisé au plan précédent. C’est donc bien un effet pour rythmé les plans et pour implicitement favoriser la symétrie entre Mima et son double.

Le double se déplacement rapidement sans pression. Cut.

Cut Mouvement

Plan 32

32

Raccord Mouvement de nouveau. On a Mima de plus en plus impliqué dans la course (ce qui rétroactivement est comique au vue de la détente du Double) elle est ici cadrée en gros plan. Et le fait qu’elle remplisse de plus en plus le cadre au sein de sa course, sous tend qu’elle gagne du terrain.

Mima court. Cut.

Cut Spatialisation

Plan 33

33

Ce plan permet de resitué nos deux protagonistes, et c’est d’autant plus important que le plan précédent laissé sous entendre que Mima gagnait du terrain sur son Double.

Le même effet qu’avec les étudiants dans le bâtiment et utilisé ici, c’est à dire que les passants sont là, à la fois pour mettre en valeur l’agilité du Double parce qu’elle les esquive et la maladresse de Mima qui les bouscule et qui donc perd du terrain sur son Double.

Mima percute un passant ce qui lui fait perdre du terrain sur son Double. Cut.

Cut Mouvement

Plan 34

34

Le raccord n’est pas clairement identifiable, il se traduit par un raccord mouvement mais pas appuyé réellement par un raccord franc. On a plus la sensation que c’est une ellipse, car le plan filmé en top shot est si différant de ce que nous avons déjà vu et les personnages courent subitement dans le sens inverse de lecture qu’on a une sensation d’être ailleurs, alors que ce n’est bien sûr pas le cas.

Le double continue d’esquiver les passants et l’idée de mise en scène de Kon est de la faire disparaître sous les parapluies. Idée qui sera utilisée par Spielberg dans Minority Report.

Mima se faufile vers un attroupement de passant qui masque la fuite du Double. Cut.

Cut Mouvement

Plan 35

35

Mima se faufile dans la foule, c’est donc un raccord mouvement, bien sûr les passants sont là pour la mettre en difficulté comme à chaque fois, mais il y a une autre utilisation, vous noterez qu’il n’y quasiment pas de profondeur de champ, tout est obstruer par les gens qui prennent tout le cadre, sans compter Mima qui elle même obstrue le champ (ce qui permet aussi de faciliter le raccord)

Mima se faufile dans la foule. Cut.

Cut Elargissement

Plan 36

36

C’est un Cut élargissement soutenu par un raccord mouvement.

Mima jaillit hors de la foule, et l’efficacité de ce plan repose sur le fait que Mima était compressé par une foule, ce qui est souligné dans le plan précédent par une faible profondeur de champ ainsi qu’un plan plus serré, et ce plan 36 apparait comme libération car il est à la fois plus large et il y a beaucoup moins de personne vu qu’elle traverse la rue.

Cette sensation de libération est accompagné d’un sentiment de danger, signifié par deux choses :

  • culturellement : le fait qu’elle traverse la rue, peut toujours être source de danger, d’autant que c’est la seule à le faire. A remarqué la voiture dans le champ, comme un rappel qu’il peut y en
  • langage du corps : elle cours penchée en avant sans regarder devant elle, et en manquant de trébucher, ce qui donne la sensation qu’elle est mal assurée et cours éventuellement vers un problème.

Mima traverse la route sans regarder où elle va. Cut.

Cut Réaction

Plan 37

37

C’est un cut réaction et c’est la confirmation du danger annoncé. Nous avons pour le moment une confirmation du danger lié à la réaction de Mima, ce n’est pas encore confirmé visuellement, mais de manière sonore.

La stupeur de Mima est bien sûr mis en valeur par un gros plan.

Mima réalise qu’elle est en danger, elle se tourne. Cut.

Cut Point de Vue

Plan 38

38

C’est un cut point de vue. Le mouvement du plan épouse le mouvement qu’avait amorcé Mima, elle courait tête vers le bas est avait redressé la tête, ce qui permet de révéler le camion, la vision est d’autant plus forte, utilisation pour augmenter l’impact de la vision du camion à l’aide d’amplificateur : l’eau qui gicle de part et d’autre du camion (vitesse) et deux intensificateurs : les phares du camion et les gouttes d’eau.

Le camion fonce vers Mima. Cut

Cut Réaction

Plan 39

39

C’est un cut réaction en retour point de vue faisant ce plan un articulateur point de vue. Ce plan qui est le même que le plan 37 est ce qu’on appelle un plan matriciel.

Mima réalise que le camion lui fonce dessus.

Cut Réaction

Plan 40

40

Contre toute attente ce n’est pas un cut point de vue, même s’il se présente de la même manière, son utilité est d’être un cut réaction du conducteur, avec une avancée sur son visage (pour dramatiser) l’ensemble est fait sous couvert d’un point de vue.

Le camion va percuter Mima. Cut.

Cut Point de Vue Tronqué

Plan 41

41

C’est un cut dans l’axe qui fait office de cut point de vue. Mais comme ce n’est pas à proprement parlé un cut point de vue (vu qu’on voit Mima dans le point de vue) on appellera donc ça un cut point de vue.

Alors pourquoi ne pas avoir fait un réel cut point de vue ?

Pour la simultanéité de l’action : en effet il faudrait à la fois basculer sur un point de vue puis sur un plan sur elle où elle se fait percuter, ici il y a les deux en un, ce qui a un autre avantage : le plan est plus impressionnant. C’est souvent le cas de la continuité en comparaison du découpage pour les scènes spectaculaires. Et ici dans un film avec une vraie comédienne (et sans fond vert) le plan est juste impossible à faire. D’où l’aspect spectaculaire du plan de plus, ce plan permet à Satoshi Kon de nous prouver que Mima ne peut pas s’en sortir et enfin les phares permettent d’éblouir l’ensemble de l’image pour passe par un fondu au blanc qui suggère la mort.

Pour conclure

Voilà pour cette analyse plan par plan, j’espère qu’elle vous aura intéressée et que si vous ne connaissiez pas Perfect Blue que ça vous a donné envie de voir le film en entier, si c’est le cas, je ne peux que vous encourager à le faire.

Satoshi Kon est un maître de la manipulation, ce qui en fait un réalisateur particulièrement puissant. A étudier absolument.

Si vous souhaitez vous procurer le film je vous mets un lien en bas pour Amazon et si vous souhaitez d’autre analyse, contactez moi et dites moi les titres de film que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique.

Dvd

Allez plus loin

couverture2J’espère que cet article vous aura plu. Vous pouvez me dire ce que vous en avez pensé en vous inscrivant ici.

Vous recevrez en cadeau de bienvenue mon livre

« Tout ce qu’on ne vous apprendra jamais à l’école de cinéma« 

(et qui est pourtant essentiel pour réussir.)

Bonne lecture !

Tenez moi au courant de vos progrès !

A très vite !


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑