4 astuces pour se motiver à écrire

La motivation est ce qui distingue les grands des médiocres, ceux qui font, de ceux qui procrastinent.

Et pour écrire un scénario, il faut une motivation d’acier, car à la différence d’un tournage, là, tu ne peux comptez que sur toi-même.

Alors comment faire pour tenir la distance ?

Voici mes 4 astuces pour se motiver à écrire.

C’est parti !

1 – L’Ego

Nous fonctionnons tous avec notre ego, et les réalisateurs plus encore que les autres, car il en faut de la prétention pour se dire que ce qu’on va raconter et mettre en image va passionner les gens.

C’est ainsi, l’égo peut être un frein, mais une arme très puissante.

Et nous allons voir comment l’utiliser à notre avantage.

Cette astuce consiste à regarder un film pour se mettre dans un état précis.

Le type de film étant soit un chef d’œuvre, soit un film très mauvais, ce qu’on appelle couramment une daube, ou un nanar.

Certaines personnes en regardant un film très mauvais se disent qu’à côté, ils sont bien plus forts.

Et dans ce cas-là, ça leur donne des ailes, ce qui les poussera à passer à l’action pour prouver qu’elles valent mieux que les types qui ont fait cette daube.

Et ces mêmes personnes, si elles avaient regardé un chef d’œuvre se seraient peut-être senti écrasées sous le point de l’excellence du film, ce qui aurait pour effet de les faire procrastiner encore plus, en se disant qu’ils n’ont pas encore le niveau pour passer à l’action.

Et il y a d’autre personne c’est l’inverse, voir un film mauvais va les énerver en se disant : « comment est ce qu’on peut donner autant d’argent pour produire des horreurs pareilles ?! »

Et ils préféreront regarder un chef d’œuvre qui en plus de leur donner confiance dans le système de production, en se disant que c’est possible et ça leur donne le chemin vers lequel il faut tendre pour réussir.

C’est en fonction de chacun, mais c’est un moyen puissant pour se motiver à passer à l’action.

2 – Babylone

Il est souvent difficile de savoir par où commencer lorsque l’on commence une histoire.

On a l’impression d’avoir une montagne immense face à nous qui semble impossible à franchir.

Et parfois rien qu’en la regardant, aussi magnifique soit-elle, on peut en avoir les bras qui tombent à l’idée de devoir parcourir tout ce chemin.

La technique que j’ai appelé Babylone, en référence au livre : “l’homme le plus riche de Babylone” donne une solution pour surmonter ce problème.

Dans ce livre, l’auteur répond à la question : « comment devenir riche ? » Sa réponse est pleine de bon sens : c’est en mettant de l’argent de côté de manière méthodique et régulière.

En gros en fragmentant un problème qui semble insoluble, on peut le résoudre par petites étapes.

Pour planifier votre action, une des astuces consiste à commencer par la fin et non par le départ. Comme ça vous serez sur d’arriver à la bonne destination.

Vous souhaitez écrire un scénario ? Quelle étape est nécessaire juste avant pour en arriver là ? D’une continuité dialoguée. Bien, et quelle étape vous faut-il avant d’en arriver là ? D’une continuité non dialoguée. Bien. Et avant ?

Et vous remontez comme ça, jusqu’à l’étape à laquelle vous êtes.

Ensuite fixez-vous délai pour atteindre chacune des étapes et lancez-vous.

3 – Le moteur

Parfois la réaction est plus salvatrice que l’action.

Savoir que l’on doit agir n’est pas pareil que de devoir réagir.

Et à la base de toute réaction, il y a une émotion, la colère, la joie ou encore la tristesse.

Pour ma part le sentiment d’injustice me fait réagir.

Trouver votre émotion, et arranger vous pour lire un article, le chapitre d’un livre ou un extrait de film qui vous procure cette sensation, une fois bien remonté, mettez-vous à écrire pour expulser cette émotion.

Le risque de cette technique c’est de partir dans tous les sens, mais si vous avez au préalable planifié votre coup, avec la technique de Babylone, vous serez cadré et pourrait donner libre court à votre impulsion sans partir dans tous les sens.

4 – La pantoufle

Maintenant que vous êtes motivé, il faut conserver cette motivation, et la réalité la voici :

C’est impossible !

Il a été démontré que la motivation ne tient pas sur la longueur.

Mais !

Parce qu’il y a un “mais !”

L’habitude, elle, par définition dure.

Ce qu’il faut faire, c’est transformer rapidement cette motivation originelle en habitude de travail.

Pour ça, il faut que vous vous fassiez un rituel et que vous vous y teniez.

Pour ma part, je me lève tous les jours à 5h, je commence par me préparer mon petit dej que je mange devant mon ordi (déconnecté d’internet) pour commencer à écrire, j’ai au préalable préparé un thé que je bois une demi-heure plus tard le temps qu’il refroidisse. Je travaille en musique pendant 3h le temps de ma playlist. Après je m’arrête et fait autre chose.

Et j’applique tout le temps le même rituel.

C’est très important pour le cerveau et sa capacité de concentration.

Et je couple cette habitude avec la technique que j’ai appelé de la pantoufle en hommage à mon compositeur qui avait un problème qu’il a résolu grâce à des pantoufles.

Son problème était le suivant. Son lieu de vie était aussi son lieu de travail. Et il avait du mal à travailler chez lui.

Un jour, alors qu’il a eu un problème de chauffage dans son bureau, il a acheté des pantoufles qu’il portait quand il travaillait et uniquement à ce moment-là.

Et la sensation agréable de la pantoufle et la situation inédite lui a permis de retrouver l’inspiration.

Le jour où son chauffage a été réparé, il n’a plus porté ses pantoufles non seulement son inspiration a disparu mais il était moins concentré.

Et lorsqu’il remettait ses pantoufles, la concentration revenait.

Son cerveau avait associé le fait de mettre les pantoufles au fait qu’il fallait travailler.

Et c’est tout aussi important de pouvoir se déconnecter en supprimant l’élément associé au travail.

C’est une arme extrêmement puissante pour défendre la concentration.

Pour ma part, j’utilise toujours le même type de musique quand je travaille et je n’utilise ce type de musique que quand je travaille, jamais ailleurs. Et dès que je l’entends je suis immédiatement dans un état propice au travail.

Bilan

couverture2J’espère que cet article vous aura plu, sans doute que ce guide gratuit vous intéressera  :

“Tout ce que l’école de Cinéma ne vous apprendra jamais”

(Et qui est pourtant essentiel pour réussir)

A quelle adresse souhaiteriez vous que je vous l’envoie ?

A quelle adresse souhaites-tu que je te l'envoie ?

Je déteste les spams, votre adresse mail ne sera jamais cédée ni revendue 😉

Leave a Comment

Your email address will not be published.